La contraception du couple par le couple

La pilule semble être le rituel classique pour entrer dans le monde des femmes. On propose peu d’alternatives aux jeunes filles, bien que le DIU chez la femme nullipare tende à se démocratiser. Parmi toutes les contraceptions, il existe les méthodes naturelles. On informe peu, voire on désinforme : Il parait qu’elles ne sont pas fiables, qu’il faut avoir un cycle régulier, qu’elles ne sont pas pour les jeunes filles.
Au bout du compte, les femmes qui souhaitent se tourner vers ces méthodes n’ont pas accès à une information de qualité. Ne les maîtrisant pas, elles mettent en péril leur contraception.
C’est le serpent qui se mord la queue et puis ton mec a décidé que c’était mieux pour vous que tu gardes ta contraception hormonale.
 
 
Couple
 
 

 

DEPUIS LA PILULE…

En 1920, on découvre que l’ovulation est inhibée pendant la grossesse grâce aux hormones. C’est de cette découverte qu’est né le fonctionnement de la pilule contraceptive, qui ne sera légalisée que 50 ans plus tard. 
La contraception hormonale permet donc elle aussi d’inhiber le processus d’ovulation, mettant fin aux cycles menstruels. La femme ne vit plus ses phases folliculaires et lutéales de façon circulaire, cycliques. Elle devient linéaire. 
Comme un homme.
C’est merveilleux, ça permet de ne plus tomber enceinte, quelque soit le moment du cycle ! La femme est libérée, c’est la révolution sexuelle : Elle est disponible pour son homme, chaque jour. 
 
Et puis on a du inventer la migraine, je crois.
Parce que sans ovulation, la femme peut être coupée de sa libido. 
Elles n’est plus animée par les énergies normales qui rythmaient sa vie auparavant (“Les quatre saisons de la femme” – J’y reviendrais !). 
Mais c’est ça aussi, la libération sexuelle de la femme : Pouvoir aller travailler chaque jour en étant d’humeur égale, j’imagine. 
 
Et puis, la femme est seule responsable de la contraception pour le couple : Elle va seule chez le-la gynéco (ou sage-femme), elle va seule à la pharmacie. Elle va seule ou accompagnée d’une autre femme faire poser son DIU. La pilule, quand elle n’est pas remboursée, sera achetée par l’utilisatrice seule. 
Bref. A part le préservatif qui semble être partagé (et qui est la seule méthode de protection contre les IST/MST, rappelons-le), la contraception est une histoire de gonzesse.
 
 

…VERS LA CONTRACEPTION NATURELLE SYMPTOTHERMIQUE

Sont exclues de mon discours : La méthode des températures seules, la méthode de la glaire seule, la méthode du calendrier, qui n’obtiennent pas un indice de fiabilité suffisant en contraception.
 
A contrario, en appliquant la symptothermie, la femme guide son homme dans son cycle.
 
Elle même s’y reconnecte : Les variations hormonales, les ovulations, retrouver de vraies règles. Elle se reconnecte à ses énergies, à son corps, à son pouvoir créateur.
Elle retrouve aussi sa libido.
J’avoue, des fois c’est mal foutu parce que ça coïncide avec la fenêtre de fertilité.
 
L’homme, d’abord guidée par sa partenaire, comprend les variations hormonales avec ce qui s’en suit : le corps bouge, l’humeur change, la libido évolue. Il apprend – ou sait déjà – comment aborder la sexualité dans son couple en fonction de la fertilité de sa partenaire.
 
Dans le couple, on va pouvoir instaurer un dialogue. Peut-être un jeu pour faire grandir cette libido, la laisser rayonner pendant le reste du cycle. 
 
En sympto-thermie, on utilise un calendrier (ou cyclogramme) pour reporter les indices. On peut choisir un moment dans la journée pour le remplir en couple, comme un rituel.
 
Si on ne désire pas opter pour une contraception mécanique (préservatifs, diaphragme…), on va peut-être devoir apprendre à sortir du traditionnel “préliminaires vite faits – pénétration – orgasme – dodo”. Imaginer une sexualité sans pénétration, quelques jours par mois. Parce que dans ce fonctionnement, chacun devient responsable du choix de la contraception et chacun s’adapte par rapport à l’autre.
 
Cette aventure nous relie, nous permet de nous rencontrer tels que nous sommes réellement. La Sympto-thermie permet de développer le respect et la confiance. Elle nous rapproche.
 
 
Les hommes aussi sont victimes du bourrage de crâne concernant la contraception. Parfois, ils ont peur de se lancer dans l’aventure de la sympto-thermie. Ils doutent de l’efficacité, de la fiabilité de la méthode. Comment les accompagner ? 

 
 
 
 
 

Marjorie

Fondatrice de MoonFlow, j'accompagne les femmes à révéler la magie de leur Essence Féminine. Grâce à la naturopathie et la compréhension du Cycle Féminin, mes clientes retrouvent leur énergie et leur liberté, à chaque étape de leur vie.