fbpx

Se libérer de l’endométriose en 3 étapes

La maladie, tu le sais peut-être, c’est quand le Mal à Dit. Si chaque expression douloureuse ou pathologique de notre corps voulait nous transmettre un message, qu’est-ce que l’endométriose aurait à dire ? Que faut-il comprendre de nous même pour entrer dans le processus de guérison ?
 
Se libérer de l'endométriose
 
Dossier “Endométriose”
 
 

Endométriose, la libération psycho-émotionnelle

L’utérus est le nid dans lequel le bébé se développe de la nidation à la naissance. Il est nourrit, logé et blanchi… un peu grâce à la muqueuse qui tapisse la cavité utérine. Cette muqueuse, c’est l’endomètre. Quand les cellules de l’endomètre se développe hors de la cavité utérine (dans le muscle utérin, à l’extérieur de l’utérus, sur les intestins… par exemple), c’est l’endométriose. 
 
C’est donc le fait de déplacer le nid hors de la cavité utérine. Inconsciemment, la femme est dans le refus de la maternité. Ce peut être parce que sa relation de couple est toxique, qu’elle doute de sa capacité à être une bonne mère ou parce qu’elle pense que le monde est trop insécure pour y mettre un enfant au monde. 
 
Cette explication est communément admise*, à raison.
Mais à l’heure des mouvements child-free et du refus de l’injonction sociale à procréer, qu’est-ce que l’endométriose peut nous dire d’autre ?
 
L’utérus est la matrice de la femme, aussi sur le plan énergétique. Il est un nid pour elle-même et son énergie créatrice. Le principe féminin, transformateur, est souvent bafoué dans notre société. Combien d’idées ne voient jamais le jour, parce que “je ne suis pas capable” ? Ne parle-t-on pas “d’accoucher d’un projet”, “d’accoucher de soi-même” ?
 
 

Se libérer de l’endométriose en 3 étapes

 • Je prend conscience du message
Ex : “L’endométriose me parle de mes barrières, des rêves que je n’ose pas vive au grand jour. J’adore peindre et je n’ose pas me lancer”
• J’ai identifié le moment où j’ai construis cette croyance
Ex : “Mes parents m’ont dit le travail devait passer avant la peinture, car ce n’est pas un métier et il faut que je sois autonome financièrement”
• Je libère cette mémoire qui n’a plus sa place, je crée une nouvelle croyance
Ex : “Peindre me rend heureuse et je m’octroie deux heures chaque semaine pour m’y consacrer. Je peux même vendre mes toiles car mes productions plaisent.”
 
 
Des livres pour aller plus loin :

Comme par Magie – Elizabeth Gilbert
Femmes qui courent avec les loups – Clarissa Pinkola Estes


Démarre ton acompagnement individuel et personnalisé : Contacte moi !

 
* Voir le Grand Dictionnaire des Malaises et Maladies de Jacques Martel ou encore les travaux sur la Libération Psycho Émotionnelle d’Estelle Daves.




Fermer le menu