Symptothermie, la contraception naturelle pour toute ?

La contraception naturelle peut-être moderne et fiable. Mais comment c’est possible ?Laissées pour compte et souvent décriées, il existe en fait plusieurs méthodes d’observation du cycle naturel.
D’ailleurs, nombre d’entre elles sont recommandées par l’OMS et notamment la symptothermie : une contraception naturelle à deux indices. Je t’explique…
 
contraception partagée par le couple

Pourquoi choisir la symptothermie ?

Premièrement il faut dire qu’il y a PLUSIEURS méthodes d’observation de la fertilité. Et toutes ne se valent pas ! Tu connais peut-être déjà l’une de ces méthodes qui souffrent, à raison, de mauvaise presse :  

– Méthode Ogino ou du calendrier :

Tout d’abord, on part du principe que tous les saignements sont des règles qui démarrent le cycle et que l’ovulation est autour du 14ème jour. Quelques fois on adapte en faisant une moyenne de la longueur des cycles présumés et on suppose que l’ovulation est au milieu de ce cycle. En réalité, c’est cette méthode qu’utilisent 99% des applications de calendrier menstruel.
Taux d’échec : 25%
Pourquoi ça ne fonctionne pas : ce n’est pas du tout réaliste de ce qu’il se passe pendant le cycle féminin. L’ovulation peut se trouver au deux tiers du cycle où proche des saignements qui ne correspondent en fait pas à des règles.

– Méthode des températures :

A l’aide d’un thermomètre précis, on prend sa température basale chaque matin. Ces températures sont reportées sur un graphique. Alors on définit deux tendances avec un plateau bas et un plateau haut. Après un certain nombre de température dans le plateau haut, on considère que l’ovulation est bien passée.
Taux d’échec : 3%
Pourquoi ça ne suffit pas : bien réalisée, cette méthode permet effectivement de fermer la fenêtre de fertilité. Mais elle ne permet pas de l’ouvrir et la femme en contraception est donc fertile par défaut pendant deux tiers du cycle.

– Méthode Billings ou de la glaire cervicale :

A l’inverse, la méthode Billings n’est fondée que sur l’observation des sécrétions vaginales. Il s’agit d’appliquer des règles spécifiques à la méthode. Et donc de ne pas se lancer seule au petit bonheur la chance, puisque son taux de réussite dépend entièrement de la bonne application de la méthode.
Taux d’échec : 3%  

Davantage de méthodes existent mais je ne vais pas les détailler dans cet article :
– MAMA (Méthode de l’Allaitement Maternel et de l’Aménorrhée)
– Méthode des deux jours
– Méthode des trois jours
– FertilityCare  
– et enfin… :      

La méthode symptothermique ou plus simplement : la symptothermie

Cette méthode est vraiment moderne et fiable. Donc cette contraception naturelle (ou alternative à la contraception) est appelée sympto-thermie : elle combine deux indices de fertilité pour être plus précise :
SYMPTO : l’observation de la glaire cervicale
THERMIE : l’observation de la température
C’est aussi ce qu’on appelle le double-contrôle.  

Pour être fiable, il faut bien entendu apprendre correctement la méthode, ses règles d’application et ses subtilités (spoiler : n’hésite pas à te faire accompagner si tu en ressens le besoin 😉 ).

Comment ça fonctionne ?

En relevant des indices de fertilité au quotidien (10 jours par mois au minimum pour une femme habituée) et en les reportant dans un graphique spécifique appelé cyclogramme, la femme est en capacité de définir sa fenêtre de fertilité pour le cycle en cours.  

Est-ce que la symptothermie est fiable ?

L’indice d’échec de la pilule contraceptive est de 9% en pratique.
Celui de la méthode symptothermique varie autour de 1%.

Par conséquent, la symptothermie est donc carrément fiable, à condition de respecter les règles d’applications de la méthode.

En outre, pendant la fenêtre de fertilité, deux possibilités s’offrent à vous :
– Il est possible de se protéger avec une contraception mécanique (préservatif, diaphragme, cape cervicale…). Le taux d’échec est alors de 1,8%.
– Les deux partenaires peuvent choisir l’abstinence ou une sexualité sans pénétration. Ici, le taux d’échec sera alors autour de 0,5%  

thermomètre au gallium ou thermomètre électronique ?
Aujourd’hui, la température peut se prendre avec un thermomètre électronique à 2 décimales

Qui peut pratiquer la symptothermie ?

Je crois que je t’entend d’ici 😉 !
Si tu es en train de penser “mais c’est réservé aux cycles réguliers” ou encore “il faut être bien à l’aise avec son corps”, alors lis ce qui suit.

Symptothermie et cycles irréguliers :

OUI c’est possible de pratiquer la symptothermie avec des cycles irréguliers. Contrairement à la méthode du calendrier, on ne fait aucune supposition sur le cycle de la femme, aucun calcul, aucune prévision. On OBSERVE au jour le jour et on INTERPRÈTE à posteriori. 

Faut-il être à l’aise avec son corps pour pratiquer la méthode symptothermique ?

A mon avis, il n’est pas nécessaire d’être absolument déjà à l’aise avec son corps. En fait, je pense même que pratiquer la méthode est un bon levier pour devenir à l’aise avec son corps, en l’écoutant, en le comprenant et en le respectant.

D’autre part, pour pallier aux problèmes d’observation, la méthode comprend des marges de sécurité sans rogner la période non-fertile inutilement.

Après tout, chaque femme est différente. D’ailleurs, pour une même femme, chaque cycle peut aussi être différent ☺

Se connecter à son cycle menstruel

Fertilité et symptothermie

Il faut noter que nous n’envisagerons que deux possibilités avec la symptothermie : Fertile ou PAS fertile pendant le cycle.
Si tu as la sensation d’être hyperfertile, j’ai concocté pour toi un autre article. Tu comprendras pourquoi la symptothermie te conviendra quand même.

Au contraire, si tu as la sensation de ne pas être suffisamment fertile, la symptothermie permettra de mettre en lumière les causes d’une grossesse retardée. Et grâce à la naturopathie, nous pourrons travailler à booster ta fertilité !

EN BREF, QUI PEUT PRATIQUER ?

– Toute femme désireuse de comprendre son corps, son cycle ou de se connecter énergétiquement à son cycle
– En cas de contre indication aux autres contraceptions (hormones, allergie au DIU…)
– Dans une démarche santé, écologique et 0 déchet
– Jeunes femmes
– Éviter une grossesse
– Favoriser une grossesse
– Après l’accouchement, qu’il y ait ou pas allaitement
– Périménopause

Comment apprendre la symptothermie ?

Nul doute que la symptothermie, ça s’apprend ! Tout comme tu ne prendrais pas le volant d’une voiture sans prendre au moins 20H de conduite et passer ton permis…

• Passe ton code la route :

(Étudie un manuel)
C’est à dire qu’il faut comprendre comment le corps fonctionne et comment la méthode s’applique. Il y a un temps d’apprentissage théorique.    

• Maîtrise ton véhicule :

(Protège toi au moins 3 à 6 cycles) Ce temps est nécessaire pour dresser un inventaire de ses sensations et de s’exercer à appliquer les règles de la méthode.  

• Sois consciente des dangers et agis en conséquence :

(Freinage d’urgence) Bien sur, tu n’es pas un robot. Il peut arriver, dans de rares cas, qu’il y ait un “loupé” : un défaut de contraception mécanique, un acte manqué… Si ton but est strictement contraceptif, il est nécessaire d’être au clair avec soi-même et de savoir ce que tu ferais face à ce cas de figure.

La symptothermie contraignante… vraiment ?

Ouais, mais il faut prendre sa température tous les jours”
Au début, une fois le matin avant de se lever. Pas plus contraignant que la pilule. Avec la pratique, seulement dix températures seront nécessaires par cycle. Moins contraignant que la pilule.

“La glaire cervicale, c’est sale”
La glaire cervicale est un signe de bonne santé, à ne pas confondre avec les leucorrhées (pertes signes d’un déséquilibre de la flore vaginale ou d’une infection).  En pratiquant la méthode, la symptothermie te rendra ce qui doit t’être rendu : la joie de ton corps de femme.  

La charge contraceptive incombe encore à la femme”
Impliquer ton partenaire dans cette aventure est, au contraire, une bonne façon de partager la charge mentale de la contraception.
Autre information : à l’époque du Dr Rotzer – père fondateur de la méthode – on observait que les couples qui pratiquaient la symptothermie avec abstinence étaient plus heureux que les autres dans leur ménage 😉  

“C’est un truc pour les personnes religieuses”
Historiquement, la symptothermie doit beaucoup à l’Église. En France, c’est d’ailleurs le CLER qui transmet le plus souvent cette méthode. Par contre, cette méthode n’a pas vocation à être pratiquée uniquement par des femmes pratiquantes… 😉

Pour terminer, je dirai qu’il est difficile d’aborder tous les aspects de la symptothermie dans un seul article.
Si tu as des questions, des doutes, si tu veux parler de ta contraception, tu peux me contacter directement.

Marjorie

Fondatrice de MoonFlow, j'accompagne les femmes à révéler la magie de leur Essence Féminine. Grâce à la naturopathie et la compréhension du Cycle Féminin, mes clientes retrouvent leur énergie et leur liberté, à chaque étape de leur vie.