Col de l’utérus : 5 choses à savoir

A moins de contracter un HPV (papillomavirus humain, en cause notamment dans les cancers du col de l’utérus) ou de s’intéresser à sa dilatation lors de l’accouchement, caché au fond du vagin, le col de l’utérus est un grand oublié de notre anatomie !

Métaphore col de l'utérus noix de coco

Un peu d’anatomie !

Le col se trouve environ plus ou moins au fond du vagin, mais comme disait une sage-femme « il y a des cols un peu partout ». Le votre peut être un peu plus à gauche, un peu plus à droite…

Les schémas habituels donnent l’impression que l’utérus est posé verticalement au bout du vagin, mais en réalité il est plutôt allongé sur la vessie. L’ensemble des organes génitaux est tenu dans le petit bassin par de nombreux ligaments.

Le col (cervix en anglais, cf schéma ci-dessus) représente la partie basse et relativement fermée de l’utérus. Fermé ? Pas tout à fait, car il y a effectivement un petit conduit dans lequel se trouvent des cryptes. Et dans ces cryptes se trouvent les glandes qui sécrètent la glaire cervicale.
(Accessoirement si bébé il y a, il aura aussi besoin de sortir le jour de l’accouchement, donc c’est utile que ça soit ouvert quoi).

Ainsi le col a donc une fonction dans la fertilité. La qualité de la glaire cervicale évolue selon la période du cycle (phase folliculaire, ovulation, phase lutéale, menstrations).
Sa trame et son pH vont être plus ou moins propices au passage des spermatozoïdes.

D’ailleurs, la position du col se modifie également au cours du cycle.

Comment trouver le col de l’utérus ?

Méthode visuelle : Tu peux t’installer les jambes écartées face à un miroir et te munir d’un speculum à usage unique (quelques euros en pharmacie). De cette façon tu pourras voir précisément comment tu es faite là dedans !

Méthode de la palpation : Avec des mains propres et les ongles coupés courts, accroupie ou une jambe relevée. On peut utiliser un ou deux doigts et simplement sentir son anatomie de l’intérieur.
Au toucher, on sent une petite boule avec un petit trou au milieu. En fait, ça fait penser au gland d’un pénis. Selon qu’il y a eu un ou des accouchements par voie basse et le moment du cycle, le trou du col est plus ou moins ouvert.

Ce qui a bien marché pour moi, c’est de pouvoir voir concrètement des images de cols. Si tu n’as pas froid aux yeux et que tu n’es pas en train de déguster un bon repas, je t’encourage vivement à lire 7 images de cols que toutes les femmes devraient voir (en anglais, mais les photos sont très parlantes).

Auto-palpation du col de l’utérus en symptothermie

La palpation du col peut être un précieux indice supplémentaire en symptothermie mais il demande un peu d’expérience avant d’être utilisé comme tel.
Le palper doit toujours se faire dans la même position. Évidemment, les mains sont propres et les ongles coupés courts.

Alors qu’est-ce qu’on palpe ?
La hauteur du col : La hauteur du col croit avec la fertilité. Au moment de l’ovulation, certaines femmes ne peuvent même plus l’atteindre avec leurs doigts.
La fermeté du col : La texture s’adoucit avec la fertilité. En début et fin de cycle, on peut avoir l’impression de toucher le bout du nez. Vers la période fertile, il est plus mou.
L’ouverture du col : Il s’ouvre de plus en plus pour laisser passer la semence masculine. Certaines arrivent même à passer le bout du doigt dedans.
La présence de glaire : Quand on arrive pas à la déceler à la vulve, il est possible d’aller « à la source ».

Ces indications à titre informatif faites, je ne peux que vous encourager à demander l’aide d’une monitrice ou conseillère en méthode symptothermique avant de vous lancer dans la méthode en contraception.

L’indice du col est utilisé par les expertes de la symptothermie qui ont oublié leur thermomètre en vacances par exemple, pour assurer le double contrôle. Il est surtout utilisé quand la femme n’a pas assez de glaire ou quand elle a trop de leucorrhées. C’est le signe que quelque chose ne fonctionne pas correctement dans le corps.
>> Je propose des consultations en symptothermie et naturopathie dans l’Oise, contactez-moi pour faire le point.

Et pendant la grossesse ?

Quand il y a eu fécondation, le cycle s’arrête pour quelques mois. Le col va « être bouclé » dans la majorité des cas. C’est à dire qu’il va remonter et rester fermé et dur. Les glandes vont secréter le bouchon muqueux tout le long de la grossesse, qui protège le bébé des agents pathogènes éventuels.

Fermer le menu