Traiter naturellement la mycose vaginale

Problématique majeure pour une partie des 75% de femmes qui auront au moins une mycose dans leur vie : Quelles alternatives naturelles pour la mycose quand on vit bio, écolo et naturopathie ? Voyons comment traiter naturellement la mycose vaginale aigüe ou chronique !

Traiter naturellement mycose vagin vulve avec de l'ail

Les traitements naturels

Il en existe un certain nombre. Vous pouvez essayer celle qui vous parait pertinente et oublier celles vous paraissent trop farfelues.

Avant tout : est-ce bien une mycose ?

Traiter naturellement ne veut pas dire faire n’importe quoi. Genre à l’aveugle. Pour diagnostiquer correctement de quoi souffrent le vagin et/ou la vulve, tu peux t’orienter vers un-e :

  • sage femme
  • gynécologue
  • médecin généraliste

Pour un épisode isolé, il est de coutume de recevoir des ovules d’éconazole sans passer par cette étape. Ça peut très bien fonctionner. Surtout si les symptômes sont évocateurs :

  • Prurit (ça gratte, surtout la nuit)
  • Leucorhées (pertes blanches grumeleuses non odorantes)

Si la cause est identifiée et de type :

  • Maillot de bain mouillé
  • Changement de lessive
  • Episode de fatigue, de stress

En cas de pertes malodorantes, colorées ou de tout autre symptômes, il faudra par contre passer par la case prélèvement. Nécessaire aussi quand le traitement habituel ne vient pas à bout des symptômes. Vous pouvez demander à ce qu’on vous laisse pratiquer l’auto-prélèvement ou au moins insérer le speculum vous-même.

Les alternatives pour traiter naturellement la mycose

La gousse d’ail

Excellent fongicide et anti-infectieux, il peut aussi brûler la peau. On l’enferme dans un morceau de compresse stérile avant de l’insérer dans le vagin ou y passer un fil. Je déconseille la seconde option : question d’hygiène. Mais le morceau de gaze peut dépasser un peu du vagin.
Dans tous les cas, la gousse d’ail doit rester entière (non coupée) et être insérée pour la nuit entière. On peut réitérer une seconde nuit. Attention aux odeurs !

Le bicarbonate

Il s’agit de faire un bain de siège froid ou tiède. On ajoute une cuillère de bicarbonate de soude alimentaire par litre d’eau. On assoie littéralement son derrière dedans pendant 10 à 15 minutes.
L’idée est en fait de ramener le pH du vagin vers une acidité moindre pour que la mycose ne puisse plus s’y développer.
Ça marche de façon ponctuelle (et ça soulage) à condition d’être sure qu’il s’agit d’une mycose (infection à levures). En cas de vaginose (infection bactérienne), on risquerait d’aggraver le problème.

Les huiles essentielles

Il est possible d’utiliser les ovules d’huiles essentielles à faire préparer en pharmacie par voie vaginale. Dans ce cas, il vaut mieux vous adresser à un praticien en aromathérapie ou à un médecin aromathérapeute.

Vous pouvez tester également l’application sur le pubis ou le protège slip d’huiles essentielles diluées dans une huile végétale : tea-tree, palmarosa, géranium rosat…

Traiter naturellement la mycose chronique

Quand la mycose revient plusieurs fois dans l’année, on parle de mycose chronique ou récidivante. Dans ce cas, il est important de faire un bilan avec un-e naturopathe afin d’identifier et de remédier aux causes de ce déséquilibre vaginal.

Identifier les causes de la mycose vaginale chronique

Le déséquilibre de la flore vaginale

D’une certaine façon, c’est toujours un problème de fond en cas de mycose : les levures prennent le pas sur les lactobacilles de la flore vaginale. En général la flore va se régénérer seule et on pourra reprendre le cours de la vulve vie normale.
Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Alors l’utilisations des probiotiques par voie orale et vaginale pourra être le coup de pouce qu’il manquait !

La sécheresse vaginale

Par malnutrition ou carences ou parce qu’il y a un déséquilibre hormonal… Ou parce qu’on n’a pas fait l’amour depuis longtemps.
Bref, les rapports peuvent être douloureux, provoquer une inflammation de la muqueuse vaginale et les levures d’y trouver un terrain favorable…
On pourra utiliser l’acide hyaluronique pour réhydrater la muqueuse vaginale, en crème et en ovule. Il est possible de les utiliser à la reprise des rapports, après une période d’abstinence longue.

La cause psycho-émotionnelle

Un grand classique à ne pas manquer… Quand la mycose récidive, je peux me demander quelle est sa fonction : me punir ou m’empêcher d’avoir une sexualité épanouie, par exemple si dans ma famille le sexe est un tabou. Ou si ma culture interdit certaines pratiques. C’est aussi parfois une façon de tenir à distance son ou sa partenaire.
Le livre de Danièle Flaumenbaum permet d’y voir plus clair !

Fermer le menu